MARCUS MOSIAH GARVEY

Le rastafarisme est le mouvement qui accepte Sa Majesté Impériale, Hailé Sélassié I, comme divin. Marcus Garvey dit au peuple " d'observer l'Afrique, car un roi noir y sera couronné, il sera le Rédempteur".
Ceux-ci étaient les mots de la prophétie qui alluma un feu dans les coeurs et les
âmes du peuple noir.
 
Ce feu recommanda vivement au peuple de se rapatrier
en Afrique. C'était le réveil du rastafarisme, le mouvement. "En Jamaïque, les noirs n'ont aucun avantage spécial. Vous êtes désignés pour être un vacher, un manoeuvre, forgeron ou un cordonnier. Je regarde les choix que font les politiciens pour moi et je dis, cela ne me convient pas ". M.M.Garvey

La plupart des Jamaïcains ne mettaient pas en doute la hiérarchie sociale rigide basée sur la couleur. Leur vie consistait à travailler pour le bénéfice de la Grande-Bretagne, les grands colonisateurs. Quelques un ont tout de même réussi à ébranler cet ordre social strict afin de devenir des marchands ou des ouvriers qualifiés.

Marcus mosiah garvey est né en Jamaïque en 1887. Garvey se consacra à l'amélioration des conditions de vie du peuple noir. En 1908, il participa à la première grève du syndicat des imprimeurs jamaïcains. Plus tard, il visita l'Amérique du Sud et central pour organiser des manoeuvres de plantation. En 1912, il partit pour Londres. Là-bas, il rencontra des Noirs de beaucoup de pays et se montra fasciner par l'histoire africaine et sa culture.

En retournant en Jamaïque en 1914, Garvey créa l'UNIA ( Universal Negro Improvement and conservation Association ) et la ligue des communautés noires. Il continue d'être un prophète dans le coeur des rastas, car il était celui qui dirige la voie. Comme John le baptiste a indiqué le Christ, Marcus Garvey a indiqué le roi de la rédemption, qui serait Hailé Sélassié, Ras Tafari, d'Éthiopie. Bien que Garvey n'ait pas su qui serait ce roi, il était persuadé, avec conviction qu'un roi proviendrait de l'Afrique et qu'il serait noir.

En 1916, Garvey alla aux États-Unis et s'installa à New York. Là-bas, il implanta l'UNIA et commença un journal hebdomadaire, le monde noir. Un orateur persuasif et un auteur, il veut faire prendre conscience aux Américains noirs de la fierté qu'ils devraient éprouver pour leur race et prêche le retour du peuple noir en Afrique, leur patrie héréditaire. À cette fin, il fonda la black star line en 1919, une compagnie maritime. Il attira des milliers de partisans et avait revendiqué deux millions de membres pour l'UNIA. Cependant, il subit une série de désastres économiques et a fait l'objet d'une arrestation pour fraude de courrier en 1922. À ce procès, Garvey se représenta lui-même en tant que son propre avocat. Probablement étant persuadé qu'il n'aurait aucune chance dans une cour de blanc, il a été emprisonné en 1925, à sa sortie de prison, il a été immédiatement expulsé en Jamaïque. Incapable de ressusciter l'UNIA ou de regagner son influence, Garvey alla à Londres, où il mourra sans gloire en 1940. Un symbole de détermination des Noirs pour gagner le respect et la reconnaissance, il dit de lui-même, "je suis seulement le signe avant-coureur d'une Afrique éveillée qui plus jamais ne s'endormira".

 

 

(The rastaman vibration)

 

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×